Tous les beaux pompiers de Jambes

La Fédération Wallonie-Bruxelles organise à Namur, du 20 au 27 mai prochain, la semaine de la Fête aux langues de Wallonie (1). Le wallon sera donc mis à l’honneur. Parmi ce petit patrimoine du 19e siècle, nous retrouvons quantité de chansons en langue française ou wallonne, éditées dans le cadre d’occasions bien précises (élections, procès, …) ou au contraire pour lever des fonds. C’est le cas de la Tchanson des pompiers delle Commune di Jambes, po 1871 (2). Imprimée par P. Godenne, imprimeur namurois, elle était distribuée en échange d’une dringuelle.

 

Chanson des Pompiers de la commune de Jambes, pour 1871 (3)

Aujourd’hui, tous les beaux Pompiers
Vous souhaitent la bonne année ;
Ce sont vraiment de fameux troupiers :
Quelle mine délurée !
Ils vous apportent leur chanson
Lafaridondaine, lafaridondon,
Ils espèrent leur dringuelle aussi,
Biribi,
À la façon de Barbari,
Mon ami.


Quand il y a le feu, soyez-en sûrs,
Avec eux, ça ne dure guère ;
Belle maison ou vieille masure,
Ce n’est pas l’affaire,
Ils l’éteignent comme un lampion,
Lafaridondaine, lafaridondon,
Et si on ne les avait pas ici !!!
Biribi, etc.

 

Dans la compagnie, le commandant
Et les hommes ne font qu’un,
S’il y avait, parmi eux, un brigand,
Il en recevrait sur les ongles ;
On l’enverrait chier plus loin,
Lafaridondaine, lafaridondon,
Et il ne se frotterait plus par ici !
Biribi, etc.

Vous pouvez croire que, s’il le fallait,
Ils seraient bien capables de faire la guerre ;
À la tête de tout, on les verrait
Remporter des victoires
Ils vous feraient tonner leurs canons,
Lafaridondaine, lafaridondon,
Ils se battraient tous sans broncher,
Biribi, etc.


Nous remercions tous les Conseillers
Et notre bon bourguemaître ;
Sur nous ils peuvent compter,
Nous ne sommes pas des traîtres.
Ils font des améliorations,
Lafaridondaine, lafaridondon,
Entre autres, l’église qu’on agrandit,
Biribi,etc.


Nous allions oublier de vous souhaiter
Tout ce que désire votre cœur,
Beaucoup d’argent, une bonne santé,
Du pain, de la viande, de la bière,
Et de temps en temps une petite gorgée,
Lafaridondaine, lafaridondon,
Il n’y a rien de tel pour bien travailler,
Biribi, etc.


Quand nous aurons fini la tournée,
Nous irons boire une pinte,
Et puis, en attendant la fin de l’année,
Nous travaillerons comme trente,
Nous surveillerons maisons, moissons,
Lafaridondaine, lafaridondon,
N, I, ni, nous avons fini,
Biribi,
À la façon du Barbari,
Mon ami.

Fiona Lebecque, 
Présidente-Conservatrice du 
Centre d'Archéologie, 
d'Art et d'Histoire de Jambes

Notes

1. Pour plus d’informations sur les différentes initiatives, consultez http://www.languesregionales.cfwb.be/
2. En 2004, dans le numéro 43 du Côté Jambes, était publiée la Tchanson des pompiers delle Commune di Jambes, po 1872.
Cet exemplaire de 1871 est conservé dans les archives de la Société archéologique de Namur.
3. La traduction est due à M. Joseph Dewez, Président des Rèlîs Namurwès, que nous remercions pour sa disponibilité et son amabilité.

 

Chanson des Pompiers 2017

Newsletter

Restez informés de l'actualité et des évènements qui font la vie jamboise.
Nous contacter
Le Syndicat d'Initiative
de Jambes

Avenue Jean Materne, 168
5100 Namur (Jambes)
0032(0)81 302 217
info@sijambes.be

Horaire d'ouverture
le lundi
de 12h30 à 17h30
du mardi au vendredi
de 9h à 17h30
le samedi 
de 14h à 18h 


La Tour d'Anhaive

Place Jean de Flandre, 1
5100 Namur (Jambes)
0032(0)81 322 330
info@anhaive.be
www.anhaive.be
 

Horaire d'ouverture
Du mardi au vendredi
de 13h30 à 17h30

Le samedi et le dimanche 
de 14h à 18h